ravine


ravine

ravine [ ravin ] n. f.
ravine de terre « avalanche » 1388; raveine 1120; lat. rapina rapine
1Vx Torrent.
2(XVIe) Petit ravin; lit encaissé d'un ruisseau, d'un torrent. « c'était une ravine affaissée, usée par le vent et par l'eau » (Le Clézio).

ravine nom féminin (ancien français raviner, couler avec force, de ravine, impétuosité) Amorce d'un ravinement.

ravine
n. f. Lit creusé par un ruisseau, un torrent; petit ravin.

⇒RAVINE, subst. fém.
A. — Vieilli. Torrent. La ravine charriait de longs cadavres d'arbres (GIONO, Solit. pitié, 1932, p. 25).
B. — 1. Petit ravin; lit d'un torrent, d'un ruisseau. Ravine de glace. Au fond obscur de la noire ravine Le lit sec d'un torrent que le soleil calcine (LAMART., Chute, 1838, p. 805). Les fruits abondaient, l'eau vive ruisselait dans la ravine, des lits de fougères s'ouvraient partout (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 77).
P. métaph. Le sang afflua à sa figure, à travers les ravines et les bouffissures (DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 12).
P. méton. Fond d'une ravine. Suivre la ravine. Et lui, le fils (...) envisageait avec attention l'individu s'avançant dans la ravine, à la base de la montagne (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 129).
2. P. anal. Rigole produite par les eaux de ruissellement. À la moindre averse, la route se défonce de nouveau, les pavés se disjoignent, les eaux creusent des ravines (DU CAMP, Mém. suic., 1853, p. 245).
3. Pop. Plaie, cicatrice. Il y avait alors des huées des autres ouvrières (...): est-elle bête de suivre un homme qui la bat! C'est moi qui le ficherais en plan! Et elles-mêmes arrivaient, le lendemain, avec un pochon ou des ravines sur le visage (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 19).
REM. Ravineau, subst. masc. Petite ravine. J'ai déjeuné sous les chênes, dans un ravineau où coule une toute petite source (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 313).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1re moit. XIIe s. raveine de terre « avalanche » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, 34, 21, p. 58 [ravine var. ms. XIIe s.; lat. rapina]), attest. isolée; b) 1388 ravine d'eau « torreau d'eau » (Ordonn. de Charles VI ds BL.-W.1-5) — 1688 (MIEGE d'apr. FEW t. 10, p. 67b), ravine seul étant att. dans ce sens — 1700 (POMEY d'apr. FEW, loc. cit.); spéc. 2. 1616 ravine « petit ravin » (D'AUBIGNÉ, Hist. univ., Maillé, t. 1, p. 323). Déverbal de raviner « couler avec force » ca 1215 (Aymeri de Narbonne, 183 ds T.-L.) — XVIIIe s. ds GDF., déjà au sens de « courir (du cerf) » fin XIIe s. (BÉROUL, Tristan, éd. A. Ewert, 1684), dér. du subst. a. fr. ravine « impétuosité, élan » ca 1165 (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 11429) — XVIe s. PARÉ ds GDF., déjà « acte de violence » déb. XIIe s. (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, 61, 10, p. 105 [lat. rapina]), représentant le lat. rapina, v. rapine, cf. également le sens de l'a. adj. ravinous, s.v. ravineux. Fréq. abs. littér.:140.
DÉR. Ravineux, -euse, adj. Qui est creusé de ravins, de ravines. Un terrain ravineux. Encore l'établissement se dérobait-il aux regards, en contre-bas dans une faille ravineuse (GIDE, Si le grain, 1924, p. 427). Un pays ravineux et fauve, que sillonnait un torrent couleur d'acier (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 185). [], fém. [-ø:z]. 1re attest. 1842 (Ac. Compl.: Ravineux, euse. Il se dit D'un terrain coupé de ravins, creusé par les torrents); de ravine, suff. -eux; cf. l'a. fr. ravineux « rapide, impétueux » fin XIIe- XIIIe s. (Floire et Blancheflor, 2e version, éd. M. M. Pelan, 2304: ravinose), déjà rabinos en 1175 (Chron. Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 324) — 1611, COTGR.: ravineux, répertorié par GUÉRIN 1892 comme ,,anc.``, ravinal « id. » fin XIIe s. (Mainet, éd. G. Paris, III b, 50 ds T.-L.: ravinaus) — fin XIIIe s. ds GDF., et ravinant « id. » fin XIIe s. (ALEXANDRE DE PARIS ds Elliott Monographs, 40, p. 25, 26). Bbg. QUEM. DDL t. 27 (s.v. ravine de glace).

ravine [ʀavin] n. f.
ÉTYM. 1120, raveine; ravine de terre « avalanche », 1388; lat. rapina. → Rapine.
———
I (1388, « pluie torrentielle »). Vx. Torrent.
———
II (XVIe). Petit ravin, lit encaissé d'un ruisseau, d'un torrent (→ Chêne, cit. 7; irradier, cit. 1; ocre, cit. 3).
0 La vallée qui s'engage entre les deux murailles peut avoir une lieue de large; elle est accidentée, coupée de brusques ravines (…)
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 102.
DÉR. Ravineau, raviner, ravineux.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ravine — (n.) 1760, deep gorge, from Fr. ravin a gully (1680s, from O.Fr. raviner to hollow out ), and from Fr. ravine violent rush of water, gully, from O.Fr. ravine violent rush, robbery, rapine, both ultimately from L. rapina (see RAPINE (Cf. rapine)); …   Etymology dictionary

  • ravine — RAVINE. subst. f. Espece de torrent formé d eaux qui tombent subitement & impetueusement des montagnes, ou d autres lieux eslevez, ensuite de quelque grande pluye. Les ravines ont gasté, ont cavé toutes ces vallées. la ravine estoit si furieuse… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Ravine — Ravine, PA U.S. Census Designated Place in Pennsylvania Population (2000): 629 Housing Units (2000): 281 Land area (2000): 1.075791 sq. miles (2.786286 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 1.075791 sq …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Ravine, PA — U.S. Census Designated Place in Pennsylvania Population (2000): 629 Housing Units (2000): 281 Land area (2000): 1.075791 sq. miles (2.786286 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 1.075791 sq. miles… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Ravine — Ra*vine (r[.a]*v[=e]n ), n. [F., a place excavated by a torrent, a ravine, fr. ravir to snatch or tear away, L. rapere; cf. L. rapina rapine. See {Ravish}, and cf. {Rapine}, {Raven} prey.] 1. A torrent of water. [Obs.] Cotgrave. [1913 Webster] 2 …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ravine — [n] gap in earth’s surface abyss, arroyo, break, canyon, chasm, clove, coulee, crevasse, crevice, cut, defile, ditch, fissure, flume, gorge, gulch, gulf, gully, notch, pass, valley, wash; concepts 509,513 Ant. plain …   New thesaurus

  • ravine — Ravine, ou ragaz d eauë, Diluuium, Eluuies. Ravines d eauës qui viennent souvent, Crebra diluuia …   Thresor de la langue françoyse

  • ravine — ► NOUN ▪ a deep, narrow gorge with steep sides. ORIGIN French, violent rush …   English terms dictionary

  • ravine — [rə vēn′] n. [Fr, violent rush, flood: see RAVEN2] a long, deep hollow in the earth s surface, esp. one worn by the action of a stream; large gully or small gorge …   English World dictionary

  • ravine — (ra vi n ) s. f. 1°   Espèce de torrent d eau pluviale qui se précipite d un lieu élevé. •   Cette prompte ravine, BRÉBEUF Phars. IV.    Nom donné dans les Antilles à de petits cours d eau qui descendent des montagnes. 2°   Lieu creusé par un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.